Sign in / Join
coelacanthe

Le cœlacanthe : Le poisson préhistorique emblématique des Comores

Le cœlacanthe passionne les paléontologues et chercheurs en tout genre depuis des décennies. Considéré comme éteint depuis le Crétacé, il y a 70 millions d’années, un premier spécimen fut retrouvé à l'embouchure de la rivière Chalumna près des côtes de l'Afrique du Sud en 1938 et un second en 1952 dans les eaux des Comores.

Certains l’appellent « fossile vivant » ; il est aussi connu sous le nom de Latimeria chalumnae. Le cœlacanthe est considéré comme la plus grande découverte zoologique du XXe siècle. Ce poisson qui atteint deux mètres de long, avec des étonnantes nageoires pédonculées, est une espèce rarissime, vivant à plus de 120 mètres de profondeur.

Il faut remonter en 1938, lorsqu’un un pêcheur sud-africain remonte dans ses filets un poisson inconnu. Il est signalé à Marjorie Courtenay-Latimer, la conservatrice du musée d'East London, qui soupçonne qu'il s'agit d'un cœlacanthe. C'est l'ichtyologue James Brierley Smith qui décrit la nouvelle espèce et la nomme Latimeria chalumnae en l'honneur de celle qui l’a découvert.

Le cœlacanthe est un poisson qui n’aime pas se montrer, aussi bien qu’après sa réapparition en 1938, il disparaît à nouveau. Il a fallu attendre 14 ans pour que des pêcheurs aux Comores remontent ce spécimen dans leur filet. Ces derniers le connaissaient sous le nom de Gombessa. Cette découverte place alors les eaux de l’archipel des Comores comme le territoire du cœlacanthe. Anjouan et les côtes de Grande Comore sont les endroits où les spécimens furent repérés.

Ce n'est qu'à partir des années 1990, et à l'occasion de captures ponctuelles, que de nouvelles populations ont été découvertes : au Mozambique, à Madagascar, en Afrique du Sud, au Kenya, en Tanzanie et également en Indonésie.

Les cœlacanthes ont une très longue histoire évolutive. On note leur existence dans des sédiments datant du début du Dévonien (entre 419 et 359 millions d'années), tandis que les plus récents fossiles de cœlacanthes datent de 70 millions d'années. Les cœlacanthes se sont fortement diversifiés, adoptant des morphologies, des tailles et des environnements de vie très différents. Une centaine d'espèces de cœlacanthes fossiles ont été décrites. Contrairement au genre actuel, strictement marin, un grand nombre de ces espèces semblent avoir vécu dans des eaux peu profondes douces ou saumâtres de lacs, de fleuves, entre autres.

Le cœlacanthe nage entre 100 et 400 mètres de profondeur dans les eaux près de l’Archipel des Comores. Il est un élément clef du passage de la vie aquatique à la vie terrestre. Il possède les restes d’un poumon ainsi que des nageoires charnues qui sont des amorces de pattes. Les cœlacanthes actuels appartiennent à une vaste famille dont quelques membres se sont aventurés hors de l’eau il y a 350 millions d’années.

Depuis sa découverte, le cœlacanthe a été surpêché et il est aujourd’hui classé dans la liste rouge des espèces menacées. En Afrique du Sud, il en resterait seulement une trentaine de spécimens.

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -