Champ de Mars

Champ de Mars: L’effervescence d’avant course

Les jeudis et les vendredis, durant la saison des courses hippiques, sont sacrés pour certains turfistes. Ils sont nombreux à se déplacer au Champ de Mars, plus précisément « dans la plaine », pour effectuer leurs premiers paris. C’est aussi l’occasion de tendre l’oreille pour avoir des « tuyaux »…

Champ de MarsSi l'ambiance au Champ de Mars est très animée le jour des courses hippiques, elle l’est autant les jeudis et vendredis précédant cette journée fatidique. En effet les paris organisés autour des courses hippiques suscitent toujours l’intérêt des Mauriciens. Ils sont nombreux à attendre le programme officiel des courses et l’ouverture des cotes.

Malgré la possibilité de miser depuis son téléphone ou dans un des nombreux bureaux de jeux autour de l’île, certains turfistes ne rateront pour rien au monde un détour chez les bookmakers qui sont dans « la plaine » du Champ de Mars.

Il est 14h30 en ce jeudi 11 octobre, et le parking est presque bondé. Il faut dire qu’on est à l’avant-veille des courses hippiques, et pour certains c’est une tradition de se rendre au Champ de Mars pour se faire une idée de la cote des partants.

Magazine spécialisé à la main, Donald observe le tableau. Il nous avoue qu’il a pris son heure de déjeuner plus tard pour pouvoir venir jouer un cheval qui lui avait tapé dans l’œil, Bad Attitude, dans la troisième course. Il ne misera pas plus de Rs 500. Autour de lui, ça discute, chacun y va de sa propre analyse, scrute le moindre changement d’équipement de tel ou tel cheval, l’évolution de la cote, et surtout passe en revue les commentaires des chroniqueurs hippiques.

Champ de MarsSi certains sont encore prudents et préfèrent attendre vendredi après-midi avant de sortir le porte-monnaie, à l’instar de Khailesh, d’autres, comme Salim ont déjà fait leur choix ; 2-2 Rs 300, 3-7 Rs 200… Ce dernier se rend au Champ de Mars tous les jeudis, soit pour essayer d’avoir un tuyau ou miser sur un maximum de trois chevaux qu’il a aperçus aux entrainements. L’ambiance semble être encore timide bien que quelques attroupements se forment chez quelques bookmakers. Mais ce sont les « joué piqué » qui animent le plus la « plaine ». « Aller koste meter » hurlent ceux qui tiennent ces stands. Curieux et joueurs aguerris se laissent tenter et se rapprochent pour tenter leur chance à ce jeu du hasard.

Vous trouverez également des stands alimentaires pour déguster des dholl puri, briani, pain burger, boulettes, mine frit ou boire un alouda, un jus de limon, d’ananas, de tamarin ou d’orange…

Laisser un commentaire