Manou Soobhany

L’art figuratif de Manou Soobhany à la galerie Imaaya

[Click for English version]

Pour sa quatrième exposition à l’île Maurice et la première en solo, Manou Soobhany s’est installé dans la galerie Imaaya au Cubicle de Phoenix. L’exposition ouverte jeudi 22 août, va durer jusqu’au 30 de ce mois. L’enfant de Quatre Bornes, aujourd’hui installé à Düsseldorf en Allemagne, présente à travers une quinzaine d’œuvres, sa vision du monde mais aussi de son pays natal. Une vision de l’actualité contemporaine mais aussi historique puisque Manou remonte à la colonisation française pour nous donner sa vision de cette histoire d’amour idyllique mais qui ne trompe personne quant à la peinture de la société de l’époque. Plus près de nous, il s’interroge sur l’indépendance à travers « La face cachée du dé » : est-ce que l’indépendance s’est jouée sur un coup du sort ?

Manou Soobhany

Manou s’interroge aussi sur des thèmes plus généraux comme le pouvoir de décision, l’interprétation des textes religieux, le corps de la femme, les droits de l’Homme. Il ne manque pas d’égratigner la première puissance mondiale à travers sa politique des migrants et sa volonté affichée d’effacer les traces des premiers habitants du continent américain. Le président Trump n’est pas épargné puisque l’artiste déclare « Let’s make Art great again ». Enfin, il ne faut surtout pas manquer « les éléphants » de Manou, symboles des évidences ou des énormités que l’on ne voit pas. Une exposition à ne pas manquer pour les vrais passionnés de l’Art.

Manou Soobhany


Imaaya Gallery hosting Manou Soobhany’s exhibition

For his fourth exhibition in Mauritius and his first solo one, Manou Soobhany has chosen the Imaaya Gallery at the Cubicle, in Phoenix. The exhibition, launched on Thursday 22nd August, will last until the 30th August. Growing up at Quatre-Bornes, Mauritius, and today settled in Düsseldorf, Germany, Manou Soobhany depicts his vision of the world as well as his native country through 15 art pieces. A vision of the modern life but also history as he goes down to French colonisation to give us his view of this idyllic love story, but that does not fool anyone about the real society of the time. Closer to now, he questions himself about the independence through ”The hidden face of the dice”: was independence a stroke of fate?

There are also other more global themes such as the decision-making, interpretation of religious texts, woman’s body, human rights. He does not fail to scratch the world’s most powerful country through its migrants’ policy and its obvious desire to erase the tracks of the first inhabitants of the American continent. President Trump is not spared as the artist states “Let’s make Art great again”… Finally, we must stop at Manou’s “elephants”, symbols of the obvious or the enormity that we do not see. An exhibition not to be missed for true Art enthusiasts.

Laisser un commentaire