ambalaba

Ambalaba, l’histoire d’un tube créole

Ambalaba est l’un des ségas mauriciens qui ont connu le plus de succès outre-mer. Cette chanson de Claudio Veeraragoo contant la vie d’un pêcheur, a eu deux vies distinctes: l’une en tant que succès local, et l’autre comme tube international.

claudio

Claudio Veeraragoo avec ses danseuses à la belle époque

Claudio Veeraragoo fait partie des ségatiers préférés des Mauriciens. Le chanteur est l’auteur de plusieurs titres qui ont fait danser l'océan Indien, tels que Bhai Aboo, Manuel Soular, Li zoli sa marmaille la… Si ces titres ont permis à Claudio Veeraragoo d’effectuer quelques tours de pistes à La Réunion et en Europe, ses chansons sont toutefois restées connues essentiellement à Maurice et dans quelques îles avoisinantes. Toutes, sauf Ambalaba.

La naissance de cette chanson date de 1968. Elle parle d’un pêcheur qui va “lapes ti poisson dan bor brizan” (“pêcher de petits poissons au bord du récif”) à bord de sa pirogue “Marie-Thérèse” (hommage au bateau que Bernard Moitessier construisit à Maurice, peut-être?). La chanson parle aussi de la vie de famille dudit pêcheur, et de ses relations avec son épouse. Le titre évoque quelques belles images de Maurice: le lagon translucide, la pirogue solitaire au beau milieu de la mer, le pêcheur qui ramène sa prise, le sable, les cocotiers, la belle dame créole avec “son gro zano dan son zorey”, son chapeau de paille et sa robe à fleurs…

Vidéo: Ambalaba, l’original, par Claudio Veeraragoo.

Le titre, entraînant, a eu un grand succès à Maurice, mais sans plus. Il aura fallu attendre presque 20 ans pour que la chanson renaisse grâce à une rencontre inopinée: celle du chanteur français Maxime Leforestier avec un vieux marin grattant une guitare. C’est ainsi, raconte-t-il, qu’il entend pour la première fois Ambalaba, en 1987, lors de sa première visite à Maurice. Il tombe immédiatement sous le charme et décide de reprendre la chanson à son compte.

Leforestier réussit à contacter Claudio Veeraragoo et obtient son accord pour une reprise d’Ambalaba. Sa version, avec un créole légèrement francisé, sort sur le disque Né quelque part, en 1987, et devint presqu'immédiatement un tube international. Elle sera traduite dans plusieurs langues, et fait aujourd’hui partie des morceaux phares du Français. “On ne fait qu’une fois les titres comme Ambalaba”, confiait-il d’ailleurs il y a quelques années.

Vidéo: Ambalaba, par Maxime Leforestier.

La version de Maxime Leforestier est plus lancinante, plus langoureuse que celle de Claudio Veeraragoo, laquelle est plus traditionnelle et dansante. Le ségatier avouera plus tard que cette reprise a “lancé sa carrière internationale” mais qu’elle ne lui a rapporté aucun droit d’auteur. Des poursuites ont d’ailleurs été entamées au milieu des années 2000, puis rapidement abandonnées.

Aujourd’hui, il semble que Maxime Leforestier et Claudio Veeraragoo entretiennent une relation des plus cordiales. Le chanteur français, qui connaît très bien Maurice et y revient régulièrement, ne manque pas de rendre une visite à son confrère mauricien à chacun de ses passages.

Maxime Leforestier

Maxime Leforestier

Quoiqu’il en soit, Ambalaba est devenue l’une des chansons mauriciennes les plus connues à travers le monde, et a participé à la promotion de l'île dans de nombreux pays.

 

Paroles originales (extrait):

Mo ti ena mo ti fam dan mo lakaz,

Zoli princesse si oua guetter,

Gran matin tanto dan bor sime,

Avec so gro zano dan so zorey.

 

Tou seki to le mo donn twa,

Chapo lapay mo donn twa,

Ti rob a fler mo donn twa,

To fer kata-kata dan mo lakaz.

 

Refrain:

Ambalaba, ambalaba, ambalaba,

To manz mo salad ambalaba.

Ambalaba, ambalaba, ambalaba,

To manz mo salad ambalaba.

 

Mo ti ena mo bato Marie-Therese,

Mo ti ena lamson nimero enn,

Mo ti ena mo kazye an bambou,

Mwal lapes poson lor brizan.

 

 

Paroles version Maxime Leforestier (extrait):

Moi ti n'a mon ti femme dans mon la case

Moi ti n'a princesse, tu vas guetter

Dans ma tête, j'entends le grand ciné

Avec son gros anneau dans son zoreille

 

Tout c'que ti besoin moi donne toi

Ti robe à fleurs, moi donne toi

Chapeau la paille, tu peux gagner

Tu fais toucatacata dans mon la case

 

Ambalaba, ambalaba, ambalaba

Tu mouses mon salade, ambalaba

Ambalaba, ambalaba, ambalaba

Tu mouses mon salade, ambalaba

 

Moi ti n'a mon bateau Marie-Thérèse

Ti n'a l'hameçon numéro un

Moi ti n'a la ligne à pendants

Qui pêche poissons dans les brisants

Laisser un commentaire