petit déjeuner mauricien

Le petit déjeuner mauricien, insolite et traditionnel

petit déjeuner mauricien

C'est mieux de prendre une pause de 5 minutes pour engloutir son farata avant de reprendre la route du travail

L’île Maurice est un pays qui possède de nombreuses richesses culturelles et culinaires et, dans la catégorie du petit déjeuner, on retrouve des habitudes plutôt insolites. « Ene ti dité bien so » accompagné d’un bon « dipain gato pima » à 7 heures, rien de mieux qu’un petit déjeuner revigorant et plein de saveurs pour commencer la journée !

Nul besoin de rappeler aux Mauriciens l’importance du petit déjeuner. Chacun a sa façon bien à lui de commencer la journée.  A en croire les longues files d’attente chez les marchands le matin, les « gato dilwil » (beignets de pommes de terre et d'aubergine, gateaux piment etc)  et les faratas sont souvent préférés au traditionnel bol de céréales. Les fameux « dipain gato pima ek so fromaz kraft » - l’incontournable pain fourré aux gâteaux piment et cheddar - dholl puri ou encore « ene farata ek so pima confi », sont aujourd’hui au cœur de l’identité de la cuisine de l’île Maurice.

petit déjeuner mauricien

Les différentes sauces qui accompagnent les faratas, dholl puris ou beignets

Le gâteau piment ou « gato pima » est une petite croquette croustillante faite  à base de dholl – pois cassés jaunes –, appelé « bonbon piment » sur l’île sœur, est sans doute la star du petit déjeuner mauricien. Il se mange dans du « pain maison », un petit pain rond alvéolé rustique et goûteux qui se raréfie de nos jours, avec un peu de beurre et du cheddar, très apprécié des locaux.  Autres incontournables de ce petit déjeuner copieux sont les faratas et les dholl puris. Ces galettes rondes et plates sont d’origine indienne. Elles sont généralement accompagnées de « cari gro pois »  et de rougaille de pomme d’amour avec un achard de piment pour les plus téméraires. Tous ces petits délices sont très prisés et sont disponibles à chaque coin de rue, même si en consommer tous les jours n’est pas recommandé pour la santé.

Les plus âgés retrouvent à travers ces mets les saveurs de leur enfance, alors que les plus jeunes se font un plaisir de les découvrir et les déguster en famille, souvent comme un rituel le dimanche  matin, après la tournée au marché du coin.

Laisser un commentaire