bibasse1

Saveurs créoles: la bibasse, fruit oublié

Acide et parfumée, la bibasse fait partie des fruits “oubliés” de l'île Maurice, au même titre que le bilimbi ou le jamblon. Autrefois très appréciée, elle était présente dans de nombreux jardins et vergers de l’île.

La bibasse est le fruit du néflier du Japon (Eryobotrya Japonica), que l’on appelle “bibassier” à Maurice. Originaire des montagnes du Japon et de Chine, la plante a été introduite vers 1835 dans les Mascareignes. On la cultivait autrefois dans les jardins des cours créoles et dans des vergers.

bibasse2Il s’agit d’une sorte de baie à la fois acidulée et sucrée, mais également très parfumée. A Maurice, on la consomme nature et on s’en sert également dans la préparation de pâtisseries, de confitures, d’achards ou de rhum arrangé. La bibasse est de forme ovale et prend une couleur jaune vif à maturation.

De nos jours, la bibasse se fait de plus en plus rare. Elle est introuvable dans le commerce. Les bibassiers étaient jadis plantés dans de nombreux jardins de propriétés sucrières. On en trouve toujours dans certaines arrière-cours. La plante s’est parfaitement adaptée au climat de l'île, et on peut encore tomber sur quelques bibassiers dans certaines régions boisées. A La Réunion, le bibassier s’est tellement bien naturalisé qu’il est considéré comme une plante envahissante.

Les graines de la bibasse étant toxiques, elles sont à l’origine de l’expression en français mauricien “graine de bibasse”, une exclamation pouvant signifier “zut” ou servant à désigner un enfant turbulent (équivalent de “poison”). L'abréviation “graine” est aujourd’hui beaucoup plus utilisée.

Laisser un commentaire