Corossol

Saveurs créoles: le corossol

Jadis incontournable arbre fruitier poussant au bord des cours d’eau, le corossol se fait rare de nos jours. Ce fruit est pourtant à la fois généreux, délicieux et excellent pour la santé…

Quiconque a déjà goûté un corossol en tombe presque invariablement sous le charme. Ce fruit pulpeux, originaire d'Amérique du Sud, a la particularité de pouvoir devenir très gros. Certains spécimens peuvent atteindre les 3 kilos! Son goût est des plus succulents; certains estiment qu’il s’agit d’un mélange de fraise et d’ananas, parfois avec un soupçon de letchi.

Fraîche, juteuse et parfumée, la chair du corossol, ainsi que ses graines, rappellent l’atte, un fruit de la même famille. Les graines, noires et oblongues, ne se mangent pas. La chair est blanche et pulpeuse. Le corossol a été introduit à La Réunion puis à l'île Maurice vers 1765. La plante s’est vite adaptée et a commencé à se multiplier dans la nature, particulièrement au bord des cours d’eau. On en trouve malheureusement de moins en moins à cause de la déforestation et du développement urbain. Les habitants des îles dégustent le corossol frais, en jus ou en sorbet.

Corossol

Porteur de nombreux bienfaits thérapeutiques, le corossol (qu’on appelle aussi sapotille à La Réunion) est utilisé de manière traditionnelle depuis plusieurs générations dans nos îles. Nos grands-mères préparaient diverses infusions et préparations à partir des feuilles ou du fruit pour soigner certains maux comme l’insomnie, les oreillons, les poux, l’indigestion…

Tout comme son cousin l’atte, le corossol possède des propriétés anti cancéreuses étudiées par les scientifiques pour trouver un éventuel remède contre le cancer. Il est souvent utilisé en pharmacie.

Laisser un commentaire