Ziskakan

Ziskakan, groupe emblématique de la musique réunionnaise

 

Depuis la fin des années 70, Ziskakan occupe une place particulière dans le cœur des Réunionnais. Cette année, le groupe célèbre ses 40 années de carrière et pour l’occasion, il sera en concert à Maurice le 26 avril au restaurant La Clef des Champs, à Floréal, le 27 avril à Nativ Lodge, à Mahébourg et le 30 avril à Lakaz Cascavelle. Retour sur un groupe unique en son genre qui est le porte-étendard du maloya contemporain et de la culture créole réunionnaise.

Une musique qui réunit les îles, l’occident, l’orient et l’Afrique, qui mélange les instruments du maloya tels que le rouleur ou cayam aux sons du sitar et tablas indiens, des bongos et congas. Des musiques indiennes, des percussions africaines et des textes en créole réunionnais… C’est ce métissage musical qui fait de Ziskakan un groupe exceptionnel et c’est ce qui explique que quarante ans plus tard, il a toujours sa place dans le cœur de ses fans et sur la scène musicale. En effet, les mélodies et paroles de certaines de ses chansons cultes telles que Péi Bato FouLa SoursKala, 4 ti Mo sont connues par la plupart des Réunionnais, toutes générations confondues.

L’histoire du groupe commence en 1977 quand des poètes, des musiciens et des historiens s’associent pour trouver ensemble des idées pour valoriser la culture réunionnaise. En effet, dans les années 70, le contexte social et politique est particulier : les jeunes veulent dénoncer les politiques imposées par Paris et se révoltent contre ce qu’ils qualifient « d’oppression culturelle ». Deux ans plus tard, certains membres de cette association décident de mettre ces idées en musique.

A l’époque, Ziskakan était le porte-voix du peuple et se permettait de dénoncer les injustices. Les textes du groupe étaient écrits par des défenseurs de la culture créole. Des textes engagés où chaque phrase, chaque mot était pesé et avait du sens. Aujourd’hui, le contexte social a évolué et les gens peuvent exprimer librement leur opinion mais le militantisme de Ziskakan est toujours intact ; il porte simplement sur d’autres sujets plus actuels et chers à son cœur.

Autour du charismatique leader et chanteur Gilbert Pounia, on retrouve Wazis Loy (basse, percussions, flûte et voix), Daniel Riesser (guitare, chœurs et basse créole) et Frederic Riesser (batterie, percussion et mélodica). Avec une quinzaine d’albums à son actif, la popularité de Ziskakan s’étend au-delà des frontières de La Réunion puisqu’il s’est déjà produit à l’Olympia à Paris, à Maurice, aux Seychelles, à New Delhi, au Canada, aux États-Unis, à Londres, à Bruxelles, entre autres.

(Re)Découvrez « Péi Bato fou », l'un des plus beaux textes du répertoire de Ziskakan : https://www.youtube.com/watch?v=XR39JdetMj8

Laisser un commentaire