Chateau Bel Ombre

La vie de château ...

Avez-vous déjà rêvé de connaître une vie de château ? De faire un dîner de gala dans un monde de boiseries fines où s’entremêlent les lustres vénitiens, les tableaux, les vieux miroirs, l’argenterie et les vases de porcelaine? De vous endormir dans un moelleux lit à baldaquins ? D’ouvrir votre fenêtre le matin pour admirer un magnifique jardin à la française ? C’est possible à Heritage Le Château où l’on peut désormais privatiser l’étage supérieur comme une suite d’hôtel.

Chateau Bel OmbreL’expérience est unique tant par le cadre que par l’atmosphère et les services. Dès votre arrivée, vous êtes happé par la solennité des lataniers bleus et la majesté de l'intendance centenaire. Un arbre où il fait bon se reposer dans la journée, écouter les oiseaux à la tombée du jour et admirer les lumières la nuit. Cet arbre garde le Château posé dans un paysage recréé par Laurence Aurejac qui n’aurait pas déplu au botaniste et naturaliste irlandais Charles Telfair – tant d’années plus tard ! Non seulement s’affirme désormais un lien paysager entre l’hôtel et le Château grâce aux passerelles, deck et plates-formes conçus par l’architecte Jean Philippe Rouzaud, on retrouve surtout les nouveaux jardins à la française qui se déploient face au Château. Le style est panaché, massifs et fleurs donnent le sentiment d’une diversité unique.

Cerclé d’une vaste varangue surmontée de colonnes biseautées, solidement campé sur ses pierres de basalte noir, le Château se rattache à l’architecture coloniale britannique de l’ère victorienne. On la doit à un riche propriétaire indien : Hajee Jackaria Hajee Ahmed. Mi-gentleman, mi-maharaja, on l’imagine prenant le frais sous les persiennes à claire-voie… hélas, il ne put voir l’aboutissement de son rêve.

Chateau Bel Ombre

Bien des décennies plus tard, cette belle demeure de 150 m² a retrouvé le lustre qui devait être le sien grâce au talent de Florent Richard, un architecte qui sait remonter le temps. Plusieurs mois de travail lui ont permis d’épurer les lieux, d’ajouter une touche contemporaine, et surtout de reconstituer savamment le Château d’autrefois, un travail de fourmi, des boîtes à thé, lampes, carafes, fauteuils, piano, tapis, aux canapés Chesterfield, paravent chinois en bois de rose, vases, consoles… Les pièces se suivent et ne se ressemblent pas : varangue vitrée comme un jardin intérieur tropical, suite privatisable à l’étage, salon à l’ancienne, salle à manger, boudoir. Ici, le temps passe, sans que rien ne s’efface.

Chateau Bel OmbreAu rez-de-chaussée du Château, c’est une scène indienne qui accueille les hôtes. Plus haut, ils trouveront illustrée l’histoire de Paul et Virginie. Le papier peint panoramique appartient au décor des maisons du XIXe siècle, le voilà ressuscité d’après une œuvre publiée à Londres en 1797.

Et pour encore plus de charme, vous pourrez faire une expérience gastronomique royale grâce à la carte d’été d'Heritage Le Château signée David Toutain. Avant de déployer tout son talent dans ce décor si raffiné, ce grand chef a multiplié les expériences, d’abord stagiaire chez Bernard Loiseau, sous-chef trois années chez Alain Passard, puis chez Pierre Gagnaire, Bernard Pacaud et enfin Marc Veyrat.

Le lieu est donc tout trouvé pour votre prochaine escapade romantique.

Informations & réservations :

Laisser un commentaire