Antonio Ferreira de Sousa

Antonio Ferreira de Sousa : « J’ai le sentiment du travail bien fait »

Antonio Ferreira de Sousa – Directeur Général du Sofitel Mauritius L’Imperial Resort & Spa

Il s’est vu remettre la Médaille du Tourisme par l’Ambassadeur de France à Maurice. Cette récompense vient mettre en lumière la contribution d’Antonio Ferreira de Sousa, directeur général du Sofitel Mauritius L’Imperial Resort & Spa, au développement du tourisme mais également son rôle dans la promotion du patrimoine français. Nous l’avons rencontré peu de temps après la remise de sa décoration et il nous parle de cette récompense et des projets à venir pour l’établissement hôtelier qu’il dirige depuis trois ans.

L’ambassadeur de France à Maurice vous a remis la Médaille du Tourisme. Comment avez-vous accueilli cette récompense ?

Comme une très bonne nouvelle et une belle surprise, ne sachant vraiment pas de quoi il s’agissait au départ. Je connaissais la Légion d’Honneur, l’Ordre du Mérite et je savais que la Médaille du Tourisme existait sans pour autant trop savoir ce qu’elle représentait et quels étaient les critères pour obtenir cette décoration. C’est une décoration officielle de la République Française et naturellement cela fait très plaisir et j’en suis très fier ! J’ai reçu cette distinction des mains du nouvel Ambassadeur de France, M. Cohet, qui, à l’occasion d’une belle cérémonie officielle, m'a gratifié d’un très beau discours en présence de mon épouse et mes jumeaux, de proches collaborateurs et d’amis…. ce qui me fit réaliser que cela faisait déjà 25 ans que je faisais ce métier !

Quels sont selon vous ces critères qui vous ont permis de recevoir cette médaille et comment l’avez-vous appris ?

Comme vous le savez, Sofitel est une marque française qui a dans ses gènes et dans ses valeurs la promotion et le rayonnement du savoirfaire français qu’il soit artistique, culinaire ou littéraire. En 2017, l’ambassadeur de France d’alors, M. Huberson, qui était également très attaché à ces valeurs, n’hésitait pas à participer à la promotion de la gastronomie française au travers de nos Sofitel Wine Days, nos soirées gastronomiques et l’événement Goût de France. A l’occasion de l’un de ces évènements, M. l’Ambassadeur m’informa qu’il avait proposé ma candidature à la médaille du Tourisme auprès de l’administration française.

Antonio Ferreira de Sousa

Que représente cette médaille pour vous?

C’est le sentiment du travail bien fait. Cela fait 25 ans que je travaille pour le groupe AccorHotels et 20 ans pour la marque Sofitel. En expatriation, je suis aussi en quelque sorte un ambassadeur et même si mes origines sont portugaises, j’ai également été baigné dans la culture française depuis ma naissance. D’instinct, j’essaie d’exprimer cette identité, de véhiculer notre savoir-faire tout en alliant le meilleur de cette culture française au meilleur de la culture locale. C’est la reconnaissance d’un pays et je me dis que je ne me suis pas trompé dans la conception de mon rôle, tant comme hôtelier, qu’ambassadeur de la marque Sofitel et de la culture française.

Vous avez rejoint le Sofitel Mauritius L’Imperial Resort & Spa il y a trois ans. Quelle a été l’évolution commerciale de cet hôtel ces dernières années ?

L’hôtel a très bien évolué en fonction des marchés que nous avons développés. Certes, Sofitel est une marque française et tout naturellement, notre clientèle hexagonale y est très représentée. Cependant, grâce à une plus importante et plus diversifiée desserte aérienne ces dernières années, la destination a naturellement attiré beaucoup plus de touristes avec des marchés différents de ceux que nous recevions dans le passé. Certains marchés sont en évolution quand d’autres deviennent matures. Je dirai que notre objectif était de voir plus loin que la clientèle française et européenne tout en nous appuyant sur des nouvelles dynamiques de distribution mais en restant associés et fidèles à nos partenaires opérateurs et historiques.

Qu’en est-il du métier d’hôtelier. Quels sont les défis auxquels vous faites face ?

L’évolution dans notre métier est de devoir anticiper au mieux les besoins de notre clientèle et cela, en intégrant leurs différentes cultures mais aussi leurs comportements sociaux et générationnels. Qualitativement, les clients sont aussi beaucoup mieux informés de nos performances mais également de nos axes d’améliorations au travers des réseaux sociaux. De son côté, l’hôtelier dispose d’outils lui permettant de mieux connaitre les besoins et habitudes des clients afin de pouvoir délivrer un service plus personnalisé et moins généraliste. Aujourd’hui, les hôteliers se doivent le plus possible de prendre en considération les besoins spécifiques de leurs clients.

Par ailleurs, je trouve que la destination mauricienne a pris un excellent tournant en communiquant davantage sur sa culture qu’au-delà du cliché « une île avec ses lagons ». La communication sur les parcs naturels, les villages avec des expériences avec les habitants, le patrimoine historique, la diversité culturelle et communautaire. Bref, tous ces atouts que je viens d’énumérer dessinent ce paysage qui est « l’art de vivre mauricien ». Le marché actuel tend beaucoup à cette quête des touristes à vivre des expériences extras-hôtelières et ce modèle « du bien vivre ensemble à Maurice » est un bel exemple pour soulager ne serait-ce que quelques jours, une clientèle venant de destinations au climat anxiogène. Un hôtel restera toujours un hôtel et une chambre vue mer restera toujours une chambre vue mer : ce qui marque, c’est l’expérience vécue… et en termes d’expériences à vivre, Maurice est une bénédiction.

« C’est une décoration officielle de la République Française... j’en suis très fier ! J’ai reçu cette distinction des mains du nouvel Ambassadeur de France, M. Cohet, en présence de mon épouse et mes jumeaux, de proches collaborateurs et d’amis… »

Un autre défi pour les hôteliers est la capacité à fidéliser et développer ses collaborateurs. Ce métier qui est exigeant, ne brille plus avec la même intensité du passé pour les générations actuelles. De plus, les croisiéristes et les destinations du golfe qui viennent recruter à tour de bras, ne facilitent pas la fidélisation de nos talents. Nous nous devons de leur assurer des plans de carrières conformes à leurs souhaits et leurs ambitions, mais aussi, être honnêtes sur leur capacité à performer et par conséquent, avoir les collaborateurs à des positions correspondantes à leurs aspirations et leur potentiel. La formation est l’un des axes essentiels au développement des jeunes générations et l’association étroite entre le secteur privé et le secteur public se doit d’être de tout premier ordre pour que ce travail commun puisse créer les managers mauriciens de demain et pérenniser la qualité de l’accueil et du service qui fait la réputation hôtelière des mauriciens.

Quels sont les projets à venir pour l’hôtel ?

Il y a presque 30 ans, grâce à la volonté et la vision de nos propriétaires taiwanais, Messieurs LIN et LIAO, le Sofitel L’Impérial fut inauguré et depuis ce jour, les relations entre les propriétaires et la marque Sofitel ont toujours été liées à l’île Maurice. La volonté commune de nos propriétaires à continuer leur investissement, va nous permettre d’avancer avec des rénovations en 2020 tout en préservant l’ADN de cet hôtel emblématique du paysage mauricien.

Nous ne toucherons ni à l’architecture ni aux espaces paysagers qui sont magnifiques. Au-delà de notre culture du service pour nos clients, nous avons la chance de pouvoir leur apporter des expériences différentes grâce à nos jardins : d’un jardin tropical et ses cocotiers en bord de plage, nos clients se promènent au travers d’un jardin japonais qui prolonge notre magnifique Spa et d’un jardin chinois, à l’abri d’un Baobab centenaire majestueux et même d’un jardin français !

Par contre, les chambres seront remises au goût du jour et nous créerons également une autre piscine à débordement, quand bien même notre piscine principale fut pendant très longtemps la plus grande piscine de l’île Maurice. La configuration de notre hôtel nous permettra également de développer un espace qui sera plus orienté sur les couples en romance tout en respectant les besoins de notre clientèle famille.

Laisser un commentaire