Jean-Luc Gigan

La Réunion Expo de Jean-Luc Gigan : du chaos émerge le beau

Vingt ans après sa dernière exposition en solo, l’artistepeintre Jean-Luc Gigan a présenté ses travaux sous le thème « Ordre/Désordre » à la galerie Hang’Art, Capitainerie, Port de Saint-Pierre. Inauguré le 15 décembre dernier, cette exposition a duré jusqu’au 2 février et a ravi les passionnés d’art et les curieux.

L’exposition « Ordre/Désordre » confirme la fidélité de l’artiste-peintre à une technique, une originalité, une vision de la peinture, tout comme elle augure la perspective d’une évolution artistique encore à venir. Pour la première fois, le Saint-Pierrois a peint et présenté un homme nu ! Le corps est là, une carnation qui hésite entre une teinte rosée et blanchâtre, un blanc qui se décompose, vieilli, sans superbe et sans visage, plutôt démuni. Un homme nu dans cette exposition. « Je suis très heureux de pouvoir présenter cette exposition au public et de partager mes toiles sur ce thème de l’ordre et du désordre, deux fléaux qui, pour moi, menacent le monde. Nous n’agissons pas par attachement mais par arrachement. La vie est un accident mortel alors que l’art est un accident de la vie. Je remercie toutes ces personnes qui ont permis la concrétisation de ce projet, plus particulièrement les membres de Hang’Art qui ont cru en moi », partage Jean-Luc Gigan.

Exposer les créations de l’artiste-peintre fait partie des nombreux projets qui sont la base même de l’association Hang’Art 410 en 2014. « Plus qu’une éventualité, montrer, remontrer, les huiles sur toiles de ce peintre est apparu comme une nécessité. Après quatre années d’expérimentations généralement collectives contribuant à faire de la ville de Saint-Pierre une capitale qui porte haut les arts plastiques et visuels, avec un rayonnement sur toute l’île et une partie de l’indianocéanie, la galerie Hang’Art est heureuse de présenter, en cette fin 2018, dans un Ordre / Désordre, les œuvres de Jean-Luc Gigan, un de ses membres fondateurs », confie Sophie Hoarau, fondatrice de Hang’Art 410. Alors que l’association a tracé le cadre artistique de cette exposition, les institutions ont permis sa concrétisation par l’achat de fournitures d’arts plastiques et la mise en résidence de l’artiste, Jean-Luc Gigan, pendant six mois.

Pour Thierry Gangate, Commissaire général de l’exposition, Jean-Luc Gigan est un peintre résolument contemporain puisqu’il est de son temps et fondamentalement Intemporel car d’un autre âge. « Gigan a opté pour la figuration, du moins en apparence, tant ses tableaux sont capables de faire vaciller le spectateur vers d’autres univers plus flous, plus troubles. L’exposition qui présente aujourd’hui le travail de ce « dézordèr », après plus d’une décennie d’absence en solo, nous rappelle, si besoin en était, que l’ordre naît du désordre », souligne l’avocat et mandataire d’artistes.

Cette exposition a bénéficié du soutien de nombreux partenaires, notamment d’institutions telles que la Ville de Saint-Pierre, la Région Réunion, le Département de La Réunion, Destination Sud Réunion, FRAC (Fonds Régional d’Art Contemporain Réunion), Arthothèque, le Musée Léon Dierx, et du soutien d’entreprises - Cap Méchant (restauration), Audi (Cotrans Automobile), Groupe LM (commerce de gros et distribution), SCCB (construction), et Blast Réunion (communication d’entreprise).

Laisser un commentaire