Karl Ahnee & Yohann Lim Fat - Deux amis, Une passion

Karl Ahnee & Yohann Lim Fat - Deux amis, Une passion

Travel-Iles by Cote Nord en abonnement digital gratuit !

Leurs chemins se sont croisés il y a une quinzaine d’années sur les bancs de l’école. Depuis, ils partagent la même passion : la photographie. Après les études supérieures, ils ont commencé à voyager, pas souvent ensemble. Portraits croisés de ces deux photographes qui ont récemment exposé leur carnet de voyage à travers Wandering-Wondering

Karl AhneeKarl Ahnee

Fils de Gérard Ahnee, ancien directeur des ressources humaines et conseiller de la municipalité de Beau Bassin/Rose Hill, Karl Ahnee a toujours été sensible à l’image depuis sa tendre enfance. Cette passion pour la photographie s’est accentuée pendant ses années d’études de Design à l’Université Charles Telfair. « Ma première année de formation de base était centrée autour du graphisme et ensuite, je me suis lancé dans les années 2010-2011 en tant que photographe commercial, et c’est là que tout a commencé », souligne-t-il.

Depuis 2010, il offre ses services à diverses entreprises engagées dans l’architecture notamment. Rêveur, il voulait un jour regrouper les images prises par lui et son ami dans différents endroits du monde pour créer une thématique, voire une passerelle entre leurs créations.

Moins émotionnel dans ses prises d’images, Karl Ahnee saisit des moments qui lui semblent être banals, mais très évocateurs et inoubliables. Son autre passion, c’est la moto, sur laquelle il se balade pour photographier. Il a ainsi parcouru pas moins de 300 km sur un deux-roues pour trouver le détail essentiel d’une image en Inde.

Cet habitant de Curepipe confie qu’entre lui et Yohaan Lim Fat, il y a toujours eu une certaine complicité. Ils ont tous deux plus au moins voyagé dans les mêmes endroits. Au fil des années, la thématique s’est imposée à eux.

Karl Ahnee photo

Crédit photo : Karl Ahnee

YohannLimFatYohann Lim Fat

Moins loquace et plus effacé que Karl Ahnee, Yohann Lim Fat est né en 1986. Il a trouvé sa voie par un heureux hasard en étudiant le son au Canada. « J’ai eu une envie de faire de la photographie et c’est tout. J’ai toujours été sensible à l’image ».

Son enthousiasme pour l’art a commencé très jeune avec le dessin et la musique, puis avec la photographie et la vidéo, qu’il apprend en autodidacte depuis plusieurs années. Il travaille actuellement comme ingénieur du son et monteur, rôles qu’il met à contribution pour s’adonner à ses nombreuses passions. Ses idées viennent de son obsession pour la géométrie, le contraste, les ambiances sonores, la séparation et la dualité. Ses amis le décrivent comme un personnage discret, rêveur, qui se nourrit de ses souvenirs et de mini-histoires dans son travail de création. Ce qui diffère entre ses œuvres et celles de son ami Karl ? « Karl étant ce qu’il est, je dirais que c’est sa façon de prendre les photos. Et je pense, la même chose pour moi. Tout porte à croire que je suis le produit de mon environnement, de mon éducation et de ma culture ou quelque chose comme cela », répond-il. Étant aussi un amoureux de la nature, il pense que s’il n’avait pas la photographie comme métier, il serait probablement devenu planteur car il aime doser ses œuvres de façon subtile, «comme choisir son citron pour un mets aigre-doux». Passionné de la géométrie et du papier glacé, il soutient que son plus beau souvenir c’est d’avoir découvert le heavy metal à 14 ans. Il avoue également avoir bien aimé la série télévisée de Pascal Le Brun qui passait sur Canal + en 1997 et 1998, Les Carnets de Monsieur Manatane.

Crédit photo : Yohann Lim Fat

Crédit photo : Yohann Lim Fat

Laisser un commentaire