Namibie1

Namibie : au pays des horizons infinis

Texte: Sophie Rocherieux

La Namibie a cela d’extraordinaire qu’elle est pourvue d’incroyables terres vierges de toute activité humaine, de grands espaces où la vie sauvage reste omniprésente, de sites naturels admirablement préservés.

Cette terre africaine possède un réseau impeccable de routes et de pistes qui s’étirent sur des milliers de kilomètres, dévoilant des paysages grandioses et singuliers dont le voyageur ne saura se lasser tant la beauté de ses horizons infinis est envoutante.

Dans ce pays long de 1 300 km, il existe au sud, une route mythique, bordée à l’ouest par le désert du Namib et à l’est par les montagnes du Tiras. Sur 130 km, entre Aus (sur la C13) et Sesriem ( sur la C27), la D707 est incontournable, une vraie « scenic road » ! Loin du bitume, cette piste rectiligne de terre et de sable (véhicule tout terrain recommandé) traverse une région désertique composée de montagnes, de plaines, de failles et de dunes, qui se succèdent dans un étourdissant tableau représentatif des paysages caractéristiques de la Namibie.

Entre le désert du Namib au nord, le Fish River Canyon au sud et la ville de Lüderitz à l’ouest, la D707 permet de rejoindre le village de Aus, au carrefour de ces trois zones, là où l’on peut encore observer les derniers chevaux sauvages. Parce qu’elle permet de visiter parmi les plus beaux sites de Namibie, qu’elle offre des paysages à couper le souffle, et parce qu’elle provoque un sentiment infini de liberté, la D707 vaut à elle seule le détour !

Les teintes pastel de l’aube, les rouges flamboyants du soleil couchant sur les reliefs, le bleu azur qui souligne l’immensité des terres, les sommets noirs qui contrastent avec les étendues de sable ocre, les tapis d’herbes folles qui se déroulent après les rares pluies annuelles… rien ne laisse le regard indifférent.

Sur le parcours, toute source vitale semble tarie, les mirages flottent au pied des monts, les arbres paraissent desséchés et rabougris. Pourtant, dans ce décor résolument désertique, il n’est pas rare de croiser des animaux sauvages (zèbres, autruches, oryx…), bien plus que des âmes humaines.

LIRE PLUS...

 

Travel-Iles Abonnement Digital !

Laisser un commentaire