Le Costa Rica, un modèle de réussite touristique - Travel-iles

Le Costa Rica, un modèle de réussite touristique

[Extrait de l'Edition 142]

Mauricio Ventura-Aragon, ancien ministre du Tourisme

Destination phare de l’Amérique centrale, le Costa Rica est devenu une référence en matière d’écotourisme avec une croissance exponentielle qui fait des envieux. Mauricio Ventura-Aragon, ancien ministre du Tourisme, nous explique les raisons de cette réussite.

Environ 600 000 personnes travaillent directement et indirectement dans l’industrie touristique au Costa Rica, soit 27 % de la population active ; c’est l’industrie principale et ce secteur compte pour 6,4 % du PIB. Mauricio Ventura-Aragon, que Travel-îles by Côte Nord a rencontré en marge d’un forum sur la Connectivité du tourisme dans l’océan Indien organisé par la Banque mondiale et le gouvernement au Sugar Beach, rappelle que le tourisme a toujours bien marché au Costa Rica, une destination nature et aventures. « Nous avons commencé à parler de développement durable dans les années 70. En 1977, nous avons mis en place le système de parcs nationaux et aujourd’hui, nous avons 27% des terres qui sont protégées. Nous avons été les premiers à parler d’écotourisme. Le problème que nous avions était celui de la connectivité. Si les liaisons avec les États Unis, notre principal marché, étaient plu ou moins correctes, avec l’Europe nous n’avions qu’un seul vol direct par jour. Comme nous voulions diversifier le marché, en proposant le MICE, le wellness pura vida (en plein air) et le tourisme culturel et culinaire, cela posait un problème. »

Pour résoudre cela, se sont réunis autour d’une table : le gouvernement, les autorités aéroportuaires et le secteur privé. « Il n’y a pas de recette magique mais il faut s’adapter aux situations. Nous avons fait appel à des experts et commandité une étude de marché qui a visé quatre principaux marchés, notamment les États-Unis, l’Allemagne, l’Espagne et la France, pour savoir qui voulait venir au Costa Rica. L'ídée était d’avoir une première approche avant de contacter les compagnies d’aviation. Résultat, nous sommes passés d’un vol à huit vols quotidiens en provenance d’Europe. Aujourd’hui toutes les compagnies internationales américaines, huit d’Europe et les deux principales compagnies sud- américaines desservent le Costa Rica. Nous avons une connexion avec 72 destinations et plus de 1 000 vols par semaine. »

Mauricio Ventura-Aragon précise que son gouvernement n’a pas adapté le Costa Rica aux touristes mais « cherché des touristes qui veulent vraiment de notre offre, en ciblant tous ceux qui dépensent sur place car l’offre d’hébergement s’adresse à tous. Cela va de l’établissement cinq étoiles des grandes enseignes mondiales du tourisme aux petits lodges et chambres chez l’habitant. C’est un mélange qui donne l’occasion à tout un chacun d’avoir sa part du gâteau.Les Européens passent en moyenne 17 nuits dont 3 ou 4 au même endroit. Cela permet d’aider au progrès social à travers le pays et le touriste repart après avoir réellement vu du pays. Mais nous avons le souci de toujours faire en sorte qu’ils dépensent plus. Nous avons un ratio, de 0,6 touriste par habitant. L’idéal serait de 1 : 1 avec une moyenne de dépense plus élevée ; notre problématique est peut-être différente de l’île Maurice et surtout des Seychelles. »

Découvrez l'intégralité de l'Edition 142 en vous abonnant gratuitement sur mag.travel-iles.com

Travel-Iles - Abonnement Digital

Laisser un commentaire