Les saveurs d'antan dans les centres commerciaux - Travel-Iles

Les saveurs d'antan dans les centres commerciaux

[Extrait de l'Edition 142]

On en trouve au marché, au coin des rues, dans les petites tabagies ou à la maison… Les produits tels que les « pistas boui », « poutou », « gram », gulab jamun, « gato moutay » ou autres dalpuri ont trouvé leur place dans la plupart des centres commerciaux de l’île ces dernières années.

Retour aux sources pour les centres commerciaux qui, en plus de l’habituel food-court avec toutes ses enseignes mauriciennes et étrangères, proposent également des petites gourmandises bien de chez nous, preuve, s’il en faut, que les saveurs d’antan reviennent au goût du jour. Et à voir les gens s’agglutiner autour des marchands et les différents centres commerciaux qui suivent le pas, c’est une formule qui marche.

Nous nous sommes promenés à La City Trianon, où quelques petites échoppes en bois au toit de paille ont été aménagées pour les artisans locaux au milieu du centre commercial. Parmi, on retrouve « Lakaz Gran Mama » gérée par Georgie Fourneau. Si au départ, cet habitant de Chamarel s’y installe pour vendre de délicieux « gato coco » traditionnels à la cardamome, au gingembre ou encore à la papaye, très vite, il commence également à bouillir du manioc, du fruit à pain, de l’arouille, de la patate, servis avec du beurre ou un assortiment de chatinis : mangue, coco, pistache, cotomili (coriandre), préparés par sa mère à la façon de Chamarel. C’est le succès immédiat car les clients sont ravis de retrouver ces plats qu’ils mangeaient autrefois et reviennent régulièrement.

Un peu plus loin, Ashvin Bahar travaille dans l’échoppe de Vrndāvana’s Pani Puri depuis quelques mois. Au menu, des pani puri, ces petits beignets salés, frits et creux, servis avec des pois chiches, pommes de terre, du lait caillé, des chutneys et sauces épicées entre autres. Il en propose quatre variétés aux clients du centre commercial qui sont nombreux à passer le voir, heureux de retrouver ce snack qui fait partie de la street-food en Inde et qu’on ne trouve pas partout à Maurice, sauf dans quelques restaurants indiens. « Les Mauriciens, toutes communautés confondues sont amateurs des pani puri et sont enchantés de pouvoir en acheter aussi facilement », fait ressortir Ashvin Bahar.

Avis à ceux qui veulent retrouver les madeleines ou les « poutous » de leur enfance ou découvrir ces saveurs d’antan!

Découvrez l'intégralité de l'Edition 142 en vous abonnant gratuitement sur mag.travel-iles.com

Travel-Iles abonnement digital gratuit en ligne

Laisser un commentaire