Madagascar : « Marokintana », le requin aux mille étoiles - travel-iles.com

Madagascar : « Marokintana », le requin aux mille étoiles

[Extrait de l'édition 143]

À Madagascar, une importante population de requins-baleines, « Marokintana », a été identifiée par le « Madagascar Whale Shark Project ». En combinant la recherche au tourisme responsable, le projet propose une manière durable de protéger cet animal et son habitat.

Le requin-baleine est un requin totalement inoffensif. Il a hérité de son nom du fait de sa grande taille, pouvant atteindre plus de 18 mètres, et de sa manière de s’alimenter. En effet, étant l’une des trois espèces de requins filtreurs, il se nourrit exclusivement de zooplancton et de petits poissons en filtrant plus de 600 000 litres d’eau par heure par son museau et ses branchies. Malgré la présence de petites dents microscopiques, le requin-baleine est un poisson gentil, curieux et surtout impressionnant par sa taille et sa robe aux mille points blancs. En malgache, cet animal est connu sous le nom du « marokintana », le requin aux mille étoiles. Chaque année, les requins-baleines reviennent s’alimenter au même endroit et au même moment, pendant quelques mois, afin de profiter de la présence de nourriture énergétique, qui leur permet de continuer leur croissance, comme les œufs de thons, le zooplancton ou les maquereaux juvéniles. Leur présence prévisible a donné naissance à un tourisme particulier, permettant aux touristes de nager avec les requins-baleines dans leur milieu naturel. Ce tourisme de plus en plus populaire peut bénéficier à la population locale et être un argument de taille pour protéger l’espèce et leurs habitats, s’il est géré intelligemment...

À Madagascar, depuis 2015, un projet collaboratif se penche sur les requins-baleines, dont la présence est connue mais non étudiée dans les eaux de l’île de Nosy Be, au nord-ouest de la Grande Ile. À travers des collaborations avec un opérateur touristique qui organise des sorties en mer pour nager avec les requins-baleines, le « Madagascar Whale Shark Project » a identifié plus de 300 individus. Un nombre inespéré pour une espèce en voie d’extinction, mais qui représente une opportunité unique pour un pays classé quatrième plus pauvre au monde. En effet, l’île de Nosy Be est rapidement devenue une destination incontournable pour les amoureux des fonds marins, en raison de ses eaux bleues translucides et sa biodiversité marine incroyable, entre baleines à bosse, dauphins, tortues et requins-baleines.

Travel-Iles Magazine by Cote Nord Edition 143

Laisser un commentaire