Escale détente à Fort Cochin, au Kerala

[Inde] Escale détente à Fort Cochin, au Kerala

[Extrait de l'Edition Spéciale 2019]

Autrefois très animé, Fort Cochin (ou Kochi) était le cœur même du commerce des épices de l’Inde. À son apogée, il regorgeait de marchands et de commerçants, venant de contrées aussi lointaines que la Chine et le Moyen Orient. Forgée, également, par l’arrivée des Portugais, des Hollandais et enfin des Britanniques, la ville constitue une fusion fascinante d’influences architecturales — une richesse qui est encore visible aux visiteurs un tant soit peu curieux d’aujourd’hui.

De nos jours, l’effervescence commerciale du port s’est peut-être dissipée, mais un charme décontracté, caractéristique de la côte kéralaise, perdure, faisant de Fort Cochin un sublime lieu d’escapade, le temps d’un week-end, pour les voyageurs détendus et à l’esprit créatif.

Voici l’Inde du Sud somnolente à son meilleur. On peut explorer à pied la plus grande partie du vieux Fort, en flânant le long de ruelles bordées d’arbres gigantesques, leurs énormes branches dépassant les maisons aux toits de tuiles rouges. Des familles à moto passent à vive allure, des groupes se réunissent devant des étals situés sur le bord de la route, en quête d’un savoureux masala chai (thé aux épices à l’indienne) et des terrains herbeux s’emplissent de jeunes hommes, dans la lumière déclinante de l’après-midi. Batte et balle en main, ils exécuteront swing après swing en direction de guichets improvisés, s’exerçant au fameux sport favori de l’Inde.

Le long des rues ombragées du Fort foisonnent d’étonnantes structures qui en font des lieux idéaux pour une promenade avec un pied dans le passé. Le temps s’échappe ici, tandis que les visiteurs passent de petites boutiques sans prétention vendant de la dentelle artisanale à des églises de l’ère coloniale, avant d’entrer dans des cafés des arts originaux pour un jus de fruits frais désaltérant.

Les éléments peut-être les plus reconnaissables par les visiteurs étrangers sont les filets de pêche chinois en porte-à-faux qui dominent une partie du port. Extrêmement lourdes, ces structures servent maintenant à des fins presque purement symboliques. On les remonte et les abaisse pour obtenir de l’argent facile de touristes aux yeux grands ouverts. La vraie magie de Fort Cochin se trouve ailleurs.

Quelques-unes des plus belles fresques mythologiques de l’Inde, illustrant des scènes du Ramayana, peuvent être aperçues au palais de Mattancherry qui date du XVIe siècle, au-delà des limites du [...]

Texte Saskia Walker - Photos Karl Ahnee, PhotoBarmaley & Chris Rowlands

Lisez la suite de cet article et découvrez l'intégralité de l'Edition Spéciale 2019 en vous abonnant gratuitement sur mag.travel-iles.com

Travel-Iles Abonnement Digital

Laisser un commentaire