PitonFournaise1

Le Piton de la Fournaise, le roi de La Réunion

[Extrait de l'Edition Spéciale 2019]

Avec ses 2 632 mètres de hauteur, le Piton de la Fournaise domine La Réunion et occupe un tiers de la superficie de l’île. En voiture, en randonnée, dans les airs ou sous terre : on vous dit tout sur les différentes manières de le découvrir.

Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs au monde de par la fréquence de ses éruptions. En moyenne, le volcan réunionnais entre tous les neufs mois en éruption. Rien que pour ce début d’année 2019, on compte déjà deux éruptions. La dernière en date remonte au 11 juin, mais qui n’aura duré que deux petits jours…(NDLR : à l’heure où nous mettions sous presse, le volcan est entré en éruption le 29 juillet).

La première éruption de 2019, du 18 février au 10 mars, a fait naître deux cônes éruptifs : « Piton Lo Rwa Kaf » en hommage au célèbre chanteur de Maloya et « Piton Anne Mousse » en l’honneur de la première femme née à La Réunion. L’éruption de fin 2018, qui aura duré près de trois semaines, a également donné naissance a un nouveau cône. Il a été nommé « Piton Daniel Honoré », en hommage à l’écrivain réunionnais décédé au mois d’octobre de la même année.

La plaine des sables, un voyage sur Mars

Nul touriste ne peut repartir de l’île sans avoir entrepris la fameuse route du Volcan. Le long de cette route en lacets, les yeux attentifs pourront voir le changement de végétation et les bords de route devenir de plus en plus orange. Arrive le moment où le bitume laisse place à un chemin caillouteux, sans lequel l’aventure n’aurait absolument pas le même charme. Autour de nous la Plaine des Sables : un décor de roches qui vous donne l’impression d’être transporté tout droit sur la planète Mars. Une fois le chemin de graviers passé, nous voilà arrivés au Pas de Bellecombe. Il s’agit du point le plus haut, offrant une vue panoramique sur l’enclos du volcan. Si la vue est bien dégagée, vous pourrez apercevoir le Formica Léo, en regardant en contrebas de la barrière. Bien que vus d’en haut, les marcheurs ont l’apparence de fourmis, cette courte randonnée d’environ un quart d’heure permet de faire ses premiers pas dans l’enclos Fouqué. Quelques marches (près de 400 tout de même) à descendre (mais aussi à remonter) et vous voilà à marcher sur un premier cratère.

Texte et Photos: Charline Bakowski

Lisez la suite de cet article et découvrez l'intégralité de l'Edition Spéciale 2019 en vous abonnant gratuitement sur mag.travel-iles.com

Travel-Iles Abonnement Digital

Laisser un commentaire