Mary Pierce

Mary Pierce - L’île Maurice, son coup de cœur

Les coups de cœur entre les visiteurs et l’île Maurice sont légion. Même les grandes stars n’y échappent pas. Ce n’est pas Mary Pierce qui dira le contraire. Il ne lui a suffi qu’une dizaine de jours de vacances à l’île Maurice pour se sentir comme chez elle et de se décider à y poser ses valises. Cela fait sept ans qu’elle habite à l’île Maurice. Très proche du peuple mauricien elle veut utiliser sa notoriété pour lui apporter son soutien à la promotion du tennis et sur le plan social.

Une des tenniswomen française la plus titrée, Mary Pierce n’a plus jamais joué au tennis depuis sa blessure au genou gauche, en 2006. Néanmoins, bien qu’elle se soit établie à l’île Maurice depuis 2008 elle reste très proche du milieu du tennis. Elle est consultante radio pour la BBC et sur MCS Tennis, et a été récemment nommée, pour quatre ans, au comité directeur de la Fédération internationale (ITF), en tant qu’ancienne joueuse.

Mary Pierce fait partie du cercle très fermé des joueuses comptabilisant plus de 500 victoires. Un succès qui ne lui est jamais monté à la tête, d’où la recherche d’une douceur de vie qui l’a mené à l’île Maurice. Sa rencontre avec la région océan Indien commence par une visite aux Seychelles en 2003. Mais son cœur va balancer entre l’île de la Réunion et l’île Maurice, deux îles qui lui sont méconnues. C’est la dernière qui l’emportera. « J’ai rencontré, en 2005, un ami de l’Église Chrétienne. Il a influencé mon choix de visiter l’île. Chose que j’ai faite la même année. Je suis venue 10 jours et le charme a tout de suite opéré. Je me suis sentie comme chez moi. J’ai tout simplement adoré. »

Elle s’installe chez nous en 2008 et assure avoir fait le bon choix. « J’aime la population de cette île, elle est très chaleureuse. De plus c’est une très belle île et on y mange bien… (rires). »

Elle ne quitte pas pour autant le tennis car elle est désormais coach. Mary Pierce veille sur ses deux protégés que sont Emmanuelle et Amaury. « Emmanuelle est à plein-temps à l’Evert Tennis Academy à Boca Raton, en Floride. Je la surveille à distance tout en continuant d’entraîner Amaury. Je voyage avec lui sur les tournois. Mon but est de faire en sorte qu’ils exploitent leur potentiel au maximum. »

Mary Pierce s’implique aussi dans la promotion du tennis sur le plan local et régional. C’est ainsi que le premier tournoi international féminin du Mary Pierce Indian Ocean Series voit le jour en 2015. Il réunit des joueuses venant des États-Unis, de l’Afrique du Sud, de l’Allemagne, de la Russie, de la Belgique, de La France, de l’Inde, et de la région. Cette année encore, Mary Pierce projette une nouvelle édition. Lorsqu’on lui demande son ressenti sur le tennis mauricien, elle n’hésite pas à avouer qu’elle attend beaucoup plus au niveau de la promotion de ce sport. « Il est important que le tennis soit un sport qui soit proposé à l’initiation dans toutes les écoles. Ce serait un moyen de détecter des talents. La fédération devrait travailler en étroite collaboration avec le ministère et ainsi aider à susciter un vif intérêt à la pratique du tennis à Maurice. » Elle se dit prête à former des coaches et à aider à mettre en place de meilleures structures dédiées à la pratique du tennis.

Bien que l’île Maurice soit son pays de résidence, Mary Pierce est amenée à beaucoup voyager pour le tennis. Son rôle d’entraîneur, de commentatrice et de consultante la pousse à aller en Europe, en Amérique et même en Asie. Des voyages qui lui font manquer son pays d’adoption. Ce qui lui manque ? « Les gâteaux arouille, un excellent farata sans gluten accompagné de gros pois, brède songe, chatini coco, rougaille pistache et un peu de piment… ou un dholl puri… (éclats de rire) ».

Une chose qui lui tient à cœur : aider les associations caritatives. Mary Pierce défend les causes de Ti Rayon Soleil, ONG créée en 2007 qui vient en aide aux enfants et aux personnes vulnérables, vivant dans des poches de pauvreté, de l’APSA ; association luttant contre le diabète, et de Women of Value. Malgré tous ses engagements, Mary Pierce a aussi plusieurs projets en tête pour son île d’accueil, qu’elle souhaite voir se concrétiser cette année.

Laisser un commentaire