stephane_fouassin

Questions à Stéphane Fouassin – Président de l’IRT - « L’ aérien est une problématique, pas un problème »

Le nouveau président de l’Ile de la Réunion Tourisme (IRT), Stéphane Fouassin semble vouloir continuer le travail entrepris par son prédécesseur et l’approfondir. Ainsi, il mise beaucoup sur la diversification des marchés et lorgne particulièrement vers l’Asie tout en renforçant les marchés traditionnels européens. Stéphane Fouassin est également confiant que l’espace aérien est désormais ouvert vers l’île de La Réunion et que le concept des « îles Vanille » ne peut que bénéficier à l’ensemble des îles de la région.

Pouvez-vous nous dire quelles sont les priorités de votre mandat?

Les priorités de mon mandat en tant que président de l’IRT sont au nombre de trois :

  • Renforcer et pérenniser nos marchés prioritaires (pays européens francophones et germanophones) et poursuivre la diversification des marchés en Asie (Chine et Inde notamment) en Europe du Nord et dans le grand océan Indien
  • Réaffirmer notre stratégie de marque territoriale qui sera dévoilée à Top Résa en septembre prochain,
  • Scénariser notre offre et développer de nouveaux produits d’hébergement de qualité et d’activités qui valorisent notre positionnement, celui d’un voyage d’expériences et du vivre ensemble réunionnais

L’île de la Réunion s’ouvre de plus en plus sur le marché asiatique. C’est une clientèle particulière. Quelle est la stratégie adoptée par l’IRT pour dynamiser ce marché ?

Les clientèles asiatiques, et notamment chinoise, constituent pour nous un axe de développement et de diversification indéniable. Nous allons renforcer nos efforts de promotion sur ces marchés. Nous allons également sensibiliser et former les professionnels de l’île à l’accueil de ces nouvelles clientèles qui ont des attentes et des comportements différents de nos voyageurs traditionnels (métropolitains, européens…). À ce titre, une démarche de certification d’accueil a été mise en place afin d’accompagner et de valoriser les structures touristiques, qui font des efforts particuliers dans le but de créer un produit correspondant aux attentes des clientèles chinoise et indienne. Le travail se fait conjointement avec les compagnies aériennes et notamment la compagnie régionale Air Austral. Nous souhaitons également réaliser plusieurs opérations sur des marchés porteurs pour nous, comme le Japon et la Corée du Sud.

Vous devrez faire face à un problème persistant, l’aérien. Comment le résoudre quand on sait qu’il constitue un grand frein à l’épanouissement du tourisme à La Réunion ?

L’aérien est une problématique, pas un problème. Contrairement à ce que l’on peut dire, le ciel est aujourd’hui ouvert. Nous avons des connexions avec de nombreux pays, parmi lesquels l’Afrique du Sud et l’Inde pour ne citer qu’eux. D’autres ouvertures de lignes sont prévues en 2017 et nous accompagnerons les compagnies aériennes afin de réaliser notre promotion là où les vols directs peuvent s’opérer. Par ailleurs, tout le marché européen est aujourd’hui connecté à La Réunion via les hubs d’Orly et de Roissy, notamment avec des accords de « code share ». Enfin, la stratégie « îles Vanille » nous permettra de travailler conjointement avec l’ensemble des autres îles et leurs aéroports afin de connecter nos clientèles respectives.

Quels sont les objectifs de l’IRT à court terme et à long terme ?

L’IRT poursuivra ses actions B2B et B2C sur nos marchés prioritaires vers notre cœur de cible. Elle renforcera ses actions sur les nouveaux marchés en vue d’accroître la visibilité de la destination, en s’appuyant sur le Web et les réseaux sociaux prioritairement. Elle mobilisera les réseaux de vente les plus importants et les tour-opérateurs leaders auprès des clientèles adeptes de nature, de bien-être et de culture, notamment de gastronomie. L’IRT renforcera sa présence sur le terrain et accompagnera les professionnels dans l’innovation de produits et la montée en gamme de l’offre et ce pour répondre aux attentes de nos clientèles prioritaires selon les marchés.

Les priorités à long terme seront définies dans le schéma de développement du tourisme et de loisirs qui est en cours de réalisation et pour lequel l’IRT sera force de proposition.

Le concept des îles Vanille porte-t-il vraiment ses fruits pour la destination Réunionnaise ? Quelles sont vos attentes ?

Le concept des îles Vanille est une opportunité collective pour faire émerger La Réunion comme destination touristique à vocation mondiale, ainsi que toutes les autres îles. En nous réunissant et en communiquant sous une bannière commune, nous donnons un coup de projecteur sur les îles de l’océan Indien et notamment sur l’île de La Réunion. La complémentarité des îles nous permet de répondre à une demande croissante des voyageurs de découvrir différents paysages, différentes cultures lors de leurs vacances en combinés.

Qu’en est-il du parc hôtelier réunionnais. Est-il appelé à s’agrandir ?

La force de La Réunion est la diversité de son offre d’hébergement : du gîte de montagne à l’hôtel, en passant par le camping et les locations saisonnières, du battant des lames au sommet des montagnes, les pieds dans l’eau ou la tête dans les étoiles, chaque profil de voyageur pourra y trouver son bonheur. Notre mission est d’accompagner les structures afin que leur offre corresponde aux attentes actuelles et à venir des différentes clientèles (notamment les clientèles asiatiques et indiennes). L’hôtellerie cinq étoiles permet de mettre en lumière l’offre d’hébergement mais elle n’est pas le seul critère. Les structures se doivent de proposer aujourd’hui une expérience de vie réunionnaise. Nos équipes mettent un point d’honneur à ce que les structures d’hébergement proposent aux touristes/ voyageurs de vivre intensément leur séjour, y compris en termes d’hébergement.

Laisser un commentaire