Sandrine_pictet

Sandrine Pictet mordue des fonds marins

Sandrine Pictet a tenu, du 19 au 25 avril, sa première exposition photos au So Sofitel Mauritius. Cette exposition exclusive, qui s’insère dans le cadre de la journée internationale de la planète et de la semaine Planet 21 du groupe Accor, voulait alerter tout un chacun sur l’urgence de préserver notre biodiversité. La photographe y a dévoilé sa passion pour la plongée et les nombreuses rencontres faites à des mètres de profondeur.

Elle a su, à travers huit photos, donner vie aux murs du bar Takamaka du So Sofitel Mauritius. Le thème de l’exposition de Sandrine Pictet était « le regard ». Pour Sandrine, la photo sous-marine est « comme une quête infinie, un regard à l’affût d’une rencontre, un coup d’œil pour focaliser sur l’instant et miser juste. C’est aussi une vision sur le monde sous-marin et sa part d’ombre qui nous échappe. »

Sandrine Pictet ne se contente pas de faire des photos de paysages ou de portraits. Elle se passionne pour cet art très méthodique qui requiert de la patience, un regard très affûté, une aptitude à s’adapter aux conditions du moment et surtout une maîtrise de la lumière. Murène, poisson lion, baliste, apogon, squille multicolore, rien n’échappe à son objectif. Cette exposition était aussi une façon de partager sa passion du grand bleu et des trésors des fonds marins mauriciens.

Détentrice d’un brevet de plongée, cette Française, installée à Maurice depuis quelques années, est tombée amoureuse des fonds marins de l’île. C’est aux côtés d’Hugues Vitry et d’Olivier Fayolle que Sandrine plonge. De Mont Choisy en passant par le Coin de Mire et l’île Ronde, Sandrine vit chaque plongée comme un moment unique. « Je me souviens surtout d’une rencontre avec le poisson lion. J’ai fait plusieurs photos avant d’avoir la bonne. Le poisson était en face de moi, il m’a fixé et j’ai compris qu’il défendait son territoire. » Après avoir débuté avec un compact, elle s’est décidée à investir dans un appareil professionnel, il y a trois ans. Désormais, elle immortalise ses rencontres à la perfection, et sous différents angles.

Avec plus de 500 plongées à son compteur, ses plus beaux moments passés dans le monde du silence sont le contact avec des dauphins, les requins et un cachalot.

Laisser un commentaire