gateau Marie

« Gâteau Marie », l’incontournable de la fête de l’Assomption

On connait tous le « gâteau Marie », ce gâteau bleu et blanc à la crème qui apparait dans les vitrines des pâtisseries et supermarchés à la mi-août à l’occasion de la fête de l’Assomption.

gateau MarieOn ne sait pas exactement quand le « gâteau Marie » est entré dans les mœurs, ni l’origine de cette tradition mais elle vient sans doute du fait qu’à l’époque, le 15 août était toujours un jour férié et, qu’après avoir été à l’église, un bon nombre de familles chrétiennes se réunissaient autour d’un repas familial pour célébrer cette fête importante du calendrier catholique. Ce repas se terminait immanquablement par un dessert bien spécifique : un gâteau en pâte de mariés à la crème, blanc avec une bordure bleue – les couleurs de Marie –  arborant souvent une effigie de la Vierge et une inscription « Vive Marie ». La coutume populaire veut que, lorsqu’on coupe le gâteau, on prenne un verre à la santé de Marie pour accompagner ce dessert.

De nos jours, la fête de l’Assomption est fériée chaque deux ans à Maurice, mais elle a tout de même gardé son importance, la preuve étant le nombre de gâteaux bleus et blancs que l’on retrouve partout. Bien entendu, cette fête est l’occasion de partager un moment en famille mais aussi avec les proches. La coutume veut que les familles offrent des parts de « gâteau Marie » aux voisins et aux collègues, comme on partage du chocolat à l’occasion de la Pâques ou des gâteaux pour la fête de Divali.

Le gâteau peut être aussi en pâte d’amande, en génoise, avec des raisins ou des pépites de chocolat et, de nos jours, les pâtissiers innovent et font des cheesecakes, gâteaux au chocolat ou des formes différentes pour la fête de la Vierge, mais toujours avec les couleurs traditionnelles. La fête de Marie est en tous les cas indissociable de ce gâteau bleu et blanc, symbole du partage.

Laisser un commentaire