Salines

Le jardin des Salines ou le rendez-vous avec l’histoire

Ce n’est pas seulement un havre de paix mais un véritable rendez-vous avec l’histoire. Autrefois connu comme le Pleasure Ground, le jardin des Salines est devenu aujourd’hui un lieu d’agrément.

Situé à une quinzaine de minutes de Port-Louis, le jardin des Salines, baptisé jardin Robert Edward Hart, est considéré comme un lieu de détente pour ceux qui veulent s’évader pendant un moment du tohu-bohu de la capitale.

Salines

Parking pour véhicules, bancs à l’ombre de grands arbres, jardin d’enfants, statues, bustes et sculptures anciennes qui rappellent le riche passé qu’a connu ce jardin. Durant le 20e siècle, ce jardin fut connu comme le Pleasure Ground,  promenade préférée des portlouisiens en fin d’après-midi, avant l’arrivée du sucre en vrac. Les citadins pouvaient ainsi s’y promener tout en admirant le mouvement des remorqueurs, chalands et bateaux de ravitaillement. Des compétitions de régates furent organisées par le Port-Louis Yacht Club et le Grand-Bay Yacht Club. Le maire de l’époque, Raoul Rochecouste, circulait au Pleasure Ground à  bord d’une calèche tirée par deux chevaux blancs.

Salines

Le Bulk Sugar Terminal qui aujourd'hui occulte la vue de la rade

Aujourd’hui, ces activités ont disparu. La vue magistrale sur la rade a laissé la place au bâtiment Mauritius  Bulk Sugar Terminal, mais le jardin regorge de pas mal de souvenirs historiques. On y trouve un monument qui célèbre l’arrivée des Français à Maurice, des bustes impressionnants de Lénine (l’une des figures phares du marxisme du 20e siècle) et du poète Alexander Pushkin, des jets d’eau, un monument pour le premier missionnaire adventiste Paul Badaut (1880-1948), un lieu où les esclaves prenaient leurs bains, un bâtiment en pierre qui abritait autrefois une centrale visant à  produire de l’électricité à  partir du gaz pour illuminer les rues de Port-Louis… C’était en 1870.  Jugé trop coûteux, le projet fut  abandonné et le bâtiment est devenu le stade France Martin. Non loin du jardin, se trouve le cimetière de l’Ouest, qui abrite de tombes de grandes personnalités voire un véritable rendez-vous avec l’histoire.

Le jardin est plus particulièrement utilisé par les joggeurs le matin comme l’après-midi, ainsi que par des pique-niqueurs, mais n’est  pas fréquenté le soir par manque d’éclairage, au grand dam des riverains. Le jardin d’enfants a perdu, de son coté, son importance et, durant la période de grosses averses, il devient impraticable pendant plusieurs jours.

Selon des historiens, l’histoire du jardin remonte à  l’époque de Labourdonnais. C’est le saunier Jean Dominique Michel de Caudan qui avait créé une saline à l’emplacement du jardin en 1726 avec pour objectif de ravitailler les navires et conserver des denrées alimentaires, d’où le nom du Caudan Waterfront.

Salines

 

Laisser un commentaire