Sign in / Join
pistaches

La « pistache » mauricienne, le plaisir pour les petites faims

On en mange à toute heure de la journée, que ce soit pour calmer une petite faim ou comme gajack avec un verre… Appelées pistaches à Maurice et à la Réunion, ce sont en fait des cacahuètes qui sont mangées bouillies, grillées ou frites. Elles sont vendues fraichement ramassées, souvent encore couvertes de terre, au marché et même dans certains supermarchés.

pistaches

Chez Mamé, on grille toujours les pistaches à l'ancienne, dans du sable

En ville, c’est courant de voir des marchands déambulant dans les rues, ou même à bord des autobus, interpellant les passants par un « Pistass bwi pistass bwi ». Bouillies dans de l’eau salée, encore dans leurs coques, elles sont fondantes à souhait et ont du succès à tout moment de la journée.

Dans les boutiques, on trouve souvent des petits sachets en plastique avec des pistaches à la peau rose, accrochés sur un rectangle en carton. Pour préparer ces pistaches, il faut mettre de l’eau à bouillir avec du sel et de la teinture alimentaire et y mettre les pistaches pendant cinq minutes. Ensuite on les enlève de l’eau, on attend qu’elles sèchent et on les met à griller. Certains les mettent au four, mais à l’époque, on les faisait griller dans une casserole avec du sable. « C’est pour que les pistaches ne brûlent pas », nous explique Vishnu Rasen de Chez Mamé, petite compagnie spécialisée dans la pistache, et qui a une échoppe au centre commercial de Trianon. Lui, perpétue cette tradition car cela donne un meilleur goût, dit-il. Et d’ajouter que ces pistaches sont les préférées des Mauriciens.

Cet expert de la cacahuète n’utilise toutefois pas l’arachide locale car, même si on en trouve au marché, le prix est élevé. Il achète donc des cacahuètes importées d’Inde, du continent africain ou encore de Madagascar, qui sont les meilleures, selon notre interlocuteur. Il reçoit les arachides crues sans coque et les fait frire, griller ou bouillir. S’il a des clients tout au long de la journée, l’heure de pointe pour lui est vers 16h-17h.

pistachesAlors que la cacahuète est très utilisée dans la cuisine asiatique, à Maurice on ne la retrouve pas souvent dans des plats. On en met un peu dans le dry curry. On fait aussi des satinis brinzel avec du beurre de cacahuètes, plus connu comme « diber pistass », ou encore des rougailles. A la Réunion, un mets populaire est le rougail dakatine, Dakatine étant une marque de beurre de cacahuètes sur l’île sœur.

La pistache est tellement populaire à Maurice qu’elle revient même dans nos expressions. Ainsi lorsqu’on assiste à un événement plutôt intéressant – dispute, révélation ou autre – en tant que simple spectateur, on dit « Manz pistass guet sinema ». Il y a aussi le très utilisé, mais quelque peu péjoratif, « Kan dé touriss pé kozé, marssan pistass pa rant ladan » qui veut dire qu’il ne faut pas se mêler de ce qui ne nous regarde pas.

Laisser un commentaire

Articles de la même région

X
- Entrez votre position -
- or -