Corps de Garde

Randonnées : la montagne du Corps de Garde

Située entre les Plaines Wilhems et Rivière-Noire, la montagne du Corps de Garde domine les villes de Quatre-Bornes et Rose-Hill et le réservoir de La Ferme. Parmi les montagnes les plus hautes de Maurice, avec ses quelque 720 mètres, elle est assez impressionnante avec sa falaise verticale. D’en haut, la vue panoramique est époustouflante !

Corps de Garde

En effet, d’un côté, on voit les villes de Rose-Hill, Quatre-Bornes, Ebène et ses grands bâtiments, les montagnes du plateau central ainsi que les villages avoisinants et, de l’autre côté, les champs de canne à perte de vue – spectacle encore plus magnifique lorsque la canne est en fleur –, et lorsqu’il fait beau, la vue en direction de la côte sud-ouest est tout simplement splendide : on peut voir La Tourelle et Tamarin et même le Morne Brabant avec, à ses pieds, son superbe lagon turquoise.

IMG-20190422-WA0003 (2)Le Corps de Garde est également connu pour sa réserve naturelle d’environ 90 hectares abritant des espèces endémiques, dont certaines extrêmement rares telles que la mandrinette, un hibiscus rare, ou le Pilea trilobata, une plante que l’on croyait disparue depuis 1849 mais qui a été redécouverte en 2005 dans la réserve.

L’escalade de la montagne se fait en quatre heures environ et est très appréciée des amateurs de la discipline. Le sentier passe à travers des broussailles et traverse des parties de rochers basaltiques qui sont assez escarpées. Qui plus est, certains endroits peuvent inquiéter les personnes sujettes au vertige et le vent peut être assez fort, il faut donc avoir un niveau physique moyen pour entreprendre cette randonnée.

Pour la petite histoire, le Corps de Garde tiendrait son nom du corps de garde – poste militaire – qui a été bâti non loin de la montagne à l'époque coloniale française, pour empêcher les esclaves marron de s'y réfugier. Certains sont d’avis que sa forme abrupte lui donne l'aspect d'un guetteur penché au-dessus de la mer, ou encore du profil d'un visage regardant le ciel... On raconte qu’auparavant, des bandits parcouraient cette région et terrorisaient les habitants des villages voisins.

Laisser un commentaire