cuisine créole réunionnaise

La cuisine créole réunionnaise et ses richesses

 

cuisine créole réunionnaise

Un "cari la coree" cuisiné dans la traditionnelle marmite en fonte

Comme la plupart des iles de l’océan Indien, la Réunion est une terre qui a accueilli de nombreuses populations venues de divers horizons et cela se reflète dans sa cuisine. Authentique, métissée, colorée, savoureuse et épicée, la cuisine créole réunionnaise a ce pouvoir de rassembler les gens, autour de la préparation et la dégustation des plats typiques. 

Avec des influences françaises, indiennes, malgaches et indiennes, la cuisine réunionnaise est un véritable mariage de saveurs venues d’ici et là. Elle fait partie intégrante de la culture réunionnaise et les repas représentent de réels moments de partage, de la préparation à la dégustation. En effet, à la Réunion, cuisiner ensemble, c’est partager plus que des recettes ; on discute, on blague et on rigole. Et c’est tant mieux car les plats traditionnels réunionnais prennent du temps vu qu’ils sont souvent cuisinés au feu de bois. Pas étonnant qu’ils aient un goût aussi exceptionnel après avoir mijoté de longues heures dans une marmite en fonte sur un feu de bois.

cuisine créole réunionnaise

Canard fumé avec de l'arouille et du bois de songe

cuisine créole réunionnaise

Le fameux graton...

Comme à Maurice et dans les autres iles de l’océan Indien, le riz est un incontournable de cette cuisine. Le riz accompagne le plat principal – un cari, un rougail, un civet, un massalé – avec des grains – haricots rouges ou blancs, pois du Cap lentilles (de Cilaos, c’est encore mieux) et d’un rougail –  une sauce pimentée à base de fruits ou légumes hachés et pilés avec du piment, du sel et de l'oignon. Si toutes les viandes sont appréciées à la Réunion, le porc est prédominant, dans les cartes des restaurants mais aussi dans les rayons de supermarchés – saucisses, boucané et autres boudin ont la cote.

A la Réunion, l’apéritif a également une place importante. On y sert en général des bouchons, des samoussas, des bonbons piment, des grattons ou autres beignets avec une bonne Dodo fraiche – la bière réunionnaise – un punch ou un petit rhum arrangé. Quant aux dessertx, ils sont surtout composés des fruits de saison. Il existe aussi des spécialités typiques de gâteaux comme le gâteau patate, le gâteau ti’son – fait avec de la farine de maïs – le bonbon miel, le bonbon cravate ou le fameux gâteau chemin de fer – un roulé, fourré d'une crème au beurre et recouvert de sucre rose.

cuisine créole réunionnaise

... et le boudin, très souvent fait maison

Si nous connaissons les plats populaires de la cuisine réunionnaise tels que cari poulet, rougail boucané ou saucisses, il y a de nombreux délicieux plats créoles qui sont moins connus en dehors de l’île. En voici quelques-uns pour vous ouvrir l’appétit :

Bouyon larson : bouillon à base de lentilles ou de gros pois. Assez épicé, il est servi en accompagnement avec du riz blanc et un plat au massalé. Si on peut en manger toute l’année, il est traditionnellement servi lors des cérémonies de fêtes hindoues.

Cari bichique : le bichique, c’est un peu le caviar réunionnais, vu son prix. Ce petit alevin de rivière se mange en cari, surtout pour les grandes fêtes.

Rougail dakatine : rougail de beurre de cacahuètes, dakatine étant la marque de beurre de cacahuètes la plus répandue à la Réunion.

Cari la corée : un « cari lontan » que l’on cuisine traditionnellement le jour où on tue le cochon. Il est réalisé avec les abats.

Zembrocal : plat composé de riz, de curcuma et de grains tels que les haricots rouges, blancs ou pois du Cap ou encore de pommes de terre. Il peut se manger tel quel ou encore accompagner un cari, tels qu’un rougail de saucisses.

Laisser un commentaire