Vatel

Vatel : Une école plurielle

Vatel Maurice est une école plurielle, fréquentée par différentes nationalités à l’image des étudiants présents qui viennent de France, Madagascar, Ile de la Réunion, Inde, Pakistan, Suisse, Tanzanie, Kenya, Portugal entre autres. Au total l’école accueille 22 nationalités. Choisir Vatel Maurice pour eux c’est avant tout associer cette école à une destination touristique mondialement connue qu’est l’Ile Maurice. Nous les avons rencontrés pour un libre échange.

 

IMG_0649-Kristina-WongKristina Wong : « Une école mais aussi une famille… »

Jeune mauricienne ayant émigrée en Australie, Kristina Wong revient, il y a quelques années, à l’île Maurice pour des vacances. Alors étudiante en Commerce elle se voit prédestinée à travailler dans le monde de l’hô tellerie. C’est en se renseignant sur les différentes possibilités qui s’offrent à elle à Maurice qu’elle entend parler de l’école Vatel. Ce qui la motive alors à rejoindre Vatel Maurice c’est le programme Marco Polo que propose l’école.Vatel lui offre la possibilité de développer ses qualités d’ouverture en effectuant une année dans une autre école Vatel dans le monde. Elle intègre donc l’établissement en avril 2012. Touchée par l’approche personnalisée qui lui a été réservée à ce moment là, elle nous dira  «  qu’il est rare de voir un directeur d’école parler aux étudiants tous les jours, pourtant c’est le cas à Vatel. C’est une école mais aussi une famille. »

 

Valentine LegrisValentine Legris : « Un encadrement personnalisé »
Valentine Legris est mauricienne. Avec un père travaillant dans le monde de l’hôtellerie on pourrait se dire que choisir le même secteur professionnel coulait de source. Pourtant c’est en France qu’elle s’envole pour une Licence en langue. « Je n’ai pas aimé. C’était difficile de se retrouver dans une classe d’environ 1000 étudiants. J’ai réal isé que cette voie n’était pas la mienne. » Le changement est radical à Vatel Mau rice, elle se retrouve dans une classe de 17 étudiants et est ravie de « l’encadrement. » Pour elle ce qui fait la différence de Vatel c’est cet intérêt porté à l’adaptation des étudiants. « L’école organise un Team Building à la rentrée. Cela nous pousse à mieux nous connaitre et à partager nos expériences. Certains n’ont pas de famille à Maurice cela permet de tisser des liens. »

 

IMG_0652-Jessica-Ing-SengJessica Ing Seng : « Une ouverture d’esprit »
Elle a vécu à Madagascar pendant 18 ans. C’est lors d’une présentation de Vatel Maurice dans son lycée que Jessica Ing Seng s’in téresse à la possibilité de venir étudier à Maurice. « Je recherchais une école reposant sur l'alter nance construite et maîtrisée de la théorie universitaire et de l'expérience professionnelle. Vatel répondait à mes at ten  tes. Mes études, à travers des stages, m’ont donnée la possibilité d’avoir plus d’ex périence. J’ai été en Chine et cela m’a permis de mieux me découvrir et de m’intéresser à d’autres cultures. Vatel vous offre incontestablement une ouver ture d’esprit. »

 

Limang LoshaliLimang Loshali : « Une expérience internationale »
Il vient d’Inde, plus précisément de Chennai. C’est accompagné de sa mère que Limang Loshali a atterri à Maurice. Etudier à l’étranger était pour lui une occasion de connaitre d’autres cultures mais aussi d’avoir une vision beaucoup plus large du secteur hôtelier et touristique. Pour choisir sa destination ainsi que l’école il fait appel à un agent qui s’occupe des étudiants désireux d’étudier à l’étranger. Il tombe alors sur Vatel, se documente
et s’intéresse à la destination mauricienne. « Un ami m’a parlé de Vatel Maurice et m’a incité à venir. Avoir une expérience internationale n’allait être qu’un plus pour moi et j’en ai parlé à mes parents. »
Il se dit convaincu par le professionnalisme du corps enseignants. « J’ai été surpris par l’architecture très moderne et du fait que le directeur vienne nous voir tous les jours. Il est très accessible. » Cette expérience lui permet également de se frotter à d’autres cultures. D’ailleurs il partage un appartement avec deux Indiens, deux Pakistanais et trois Malgaches.

 

Pooven MoonienPooven Moonien : « Des opportunités de carrière… »
Pooven Moonien est un des premiers à avoir fait confiance à Vatel. Il fait partie du premier groupe d’étudiants à avoir intégrer cette école à Maurice. Les raisons qui expliquent son choix, Vatel sont que c’est « une école internationale mais aussi qu’elle regroupe des fans dans plus de 30 pays dans le monde ». Travailler dans l’hôtellerie a toujours été un rêve pour Pooven. Détenteur d’un Bachelor's Degree in International Hotel Management il s’attaquera l’année prochaine à un Master's Degree dans la même filière. Il a fait son alternance dans les hôtels de Beachcomber où il dit avoir énormément appris. En deuxième année, il a eu la chance de s’envoler pour St Tropez où il a effectué un stage de 6 mois. « J’ai eu l’immense chance de rencontrer des stars et en même temps ce fut un challenge car je devais montrer de quoi j’étais capable. » Il a également été, grâce à Vatel, en Arizona. Il s’envolera en mars prochain pour Vatel Los Angeles. Avec un solide bagage dans le département F&B, Renaud Azema lui a délégué la responsabilité de travailler sur un projet de Restaurant d’application Vatel qui s’ouvrira très prochainement à Rose-Hill. Ce lieu proposera une brasserie française.

 

IMG_0691KushKush Ramsewak : « Une école mondiale-ment reconnue »
Ce mauricien a d’abord travaillé au sein de grands groupes hôteliers mauriciens avant de choisir une formation à Vatel. Avec une expérience en Angleterre puis au Canada il se décide à intégrer cet établissement. Son choix s’est porté sur Vatel car il est « mondialement reconnu » mais aussi pour cette possibilité d’étudier avec des étudiants de différentes nationalités. Il se prépare déjà à commencer son Master l’année prochaine.

 

 

Darren Le VayDarren Le Vay : « Une destination touristique reconnue… »
Quand nous l’avons rencontré,Darren venait de fouler le sol mauricien. Ce jeune homme s’est tout simplement laissé porter par les conseils de sa sœur qui est aussi étudiante à l’école Vatel Maurice. Il s’est dit séduit par le mode d’enseignement. Bien que des écoles Vatel soient implantées en France, Darren a préféré faire des milliers de kilomètres pour venir étudier à Maurice. C’est avant tout le cadre qui  lui a plu mais aussi le fait que Maurice ait bonne réputation dans le monde du tourisme avec la présence de grands groupes hôteliers.

 

TagsVatel

Laisser un commentaire