AHRIM

Jean-Michel Pitot de l’AHRIM : « Il faut faire du tourisme une priorité nationale »

[Click for English version]

Lors de la 46e Assemblée générale de l'Association des hôteliers et restaurateurs de l'île Maurice (AHRIM), qui s’est tenue au Hennessy Park Hotel, à Ebène, ce vendredi 28 juin, Jean-Michel Pitot, le CEO du groupe Attitude, a été reconduit à la tête de l’organisation. Ce dernier n’a pas hésité à entrer dans le vif du sujet pendant son élocution en parlant des difficultés de l’industrie hôtelière, notamment le ralentissement dans les arrivées touristiques depuis le début de l’année.

AHRIM

« Le secteur touristique est préoccupé. Le ralentissement dans les arrivées alors que nos concurrents directs connaissent une excellente croissance est alarmant », a-t-il fait ressortir. Selon lui, un des facteurs principaux est le numérique qui a décuplé la concurrence avec des milliers d’offres de vacances et qui permet aux vacanciers de donner leur avis sur des réseaux sociaux, ce qui n’est pas toujours favorable pour les hôtels. Il a ajouté qu’il fallait travailler à rendre notre offre exceptionnelle et que, pour ce faire, il fallait agir sur quatre axes principaux : il faut premièrement décréter le tourisme priorité nationale et ainsi décider ensemble de la meilleure façon d’exploiter les espaces à potentiel touristique, enlever les obstacles qui empêchent les hôteliers de remettre les plages abîmées en état, reconnaitre que la main d’œuvre étrangère est essentielle et il faut aussi une communication plus fluide entre les administrations et les porteurs de projets hôteliers. Deuxièmement, il est nécessaire d’engager une stratégie à long terme pour embellir le pays. Le troisième axe consiste à transformer notre patrimoine en atout. « Le vacancier de demain veut voir le cœur du pays. De ce fait, le patrimoine culturel et humain est un levier majeur pour le développement du tourisme. » Puis, a-t-il dit, il faut absolument s’attaquer à la concurrence. Le président de l’AHRIM a terminé en disant que le secteur devait se donner les moyens de ses ambitions. «Il y a deux ans, 1 % des touristes disait ne pas vouloir recommander Maurice à leurs amis. Aujourd’hui, ils sont plus de 10 %. Il faut vraiment agir.»

Le ministre du Tourisme Anil Gayan a, pour sa part, minimisé la baisse dans les arrivées touristiques en indiquant que celle-ci a notamment été causée par l’annulation de plusieurs vols depuis le début de l’année. Il a indiqué que, selon lui, le problème était conjoncturel et non pas structurel. Avant d’ajouter que les arrivées touristiques ont connu une hausse de 19,5% en juin comparé à 2018. « Tous les secteurs industriels connaissent de bons et mauvais moments », a-t-il laissé entendre. D’après lui, il faudrait revoir les tarifs d’hôtel qui sont trop élevés et adresser le problème de disparité salariale dans le secteur touristique.


Jean-Michel Pitot from AHRIM: “Tourism should become of national priority”

Jean-Michel Pitot, CEO of the hotel group Attitude, has been re-elected at the head of the Hotels and Restaurants Association of Mauritius (AHRIM) during the 46th general assembly of the organisation held at Hennessy  Park Hotel on Friday 28th June. The president of AHRIM got to the very heart of the subject during his speech when he talked about the difficulties faced currently by the hospitality sector, namely the slowing down of the tourist arrivals since the beginning of the year.

“The tourism sector is preoccupied. The slowing down in the arrivals while our competitors are recording an excellent growth is alarming”, he said. According to him, one of the main issues is the digital factor which has been increasing the competition with thousands of holiday offers allowing the travellers to give their appreciation on social network, and not always favourable for the hotels. He added that we need to work out our offer to make it exceptional, and to achieve this goal, we must develop four main aspects: first of all, tourism must be declared as national priority and as such, decide together of the best way to develop the potential areas for tourism, remove the obstacles preventing the hotels from rehabilitating the beaches, recognise that foreign labour is needed, and we also need a more fluid communication between the authorities and the hotel project promoters. Secondly, it is important to develop a long term strategy to embellish the country. The third point is to change our heritage into an asset. “The travellers of tomorrow wants to see the heart of the country. As such, the cultural and human heritage is a major pillar for the development of the tourism sector.” The he added that we really need to tackle the competition. The president of AHRIM ended by saying that the industry should really give itself the means to achieve its goals. “Two years ago, 1% of the tourists said that they would not recommend Mauritius to their friends. Today, they are more than 10%. We must take action.”

The minister of Tourism Anil Gayan has, for his part, minimised the decrease in tourist arrivals while indicating that this has been caused partly by the cancellation of several flights since the beginning of the year. He stated that, according to him, it is an economic issue not a structural one. He also added that the tourist arrivals have been increasing by 19.5% in June compared to the same month in 2018. “All the industrial sectors have good and bad times”, he said. According to him, we must rethink the hotel rates that are too high and realign the salary inequalities in the hotel industry.  

Laisser un commentaire